Audits Energétiques

Audit copropriété et bâtiment tertiaire
OBJECTIF
L'audit énergétique doit permettre, à partir d’une analyse détaillée des données du (des) bâtiment(s), de dresser une proposition chiffrée et argumentée de programmes d’économie d’énergie cohérents avec les objectifs du Grenelle de l’Environnement et amener le maître d'ouvrage à décider des investissements appropriés.

L’audit doit permettre au maître d'ouvrage de décider, en connaissance de cause, chiffres en main, le programme des interventions que nécessitent son (ses) bâti-ment(s) pour améliorer sa (leur) performance énergétique et de donner les points d’amélioration pour atteindre le niveau de performance Basse Consommation.
 
L'audit énergétique est un préalable  à un projet sommaire, à une mission d'ingénierie, nécessaire à la mise en place d'une comptabilité énergétique.

MÉTHODOLOGIE
A partir d'une analyse détaillée des données du site, l'audit énergétique d'un bâtiment existant évalue avec précision les économies d'énergie réalisables et en chiffre les conditions économiques de réalisation afin de permettre au Maître d'Ouvrage de décider un programme des interventions.
On examine également les éventuelles substitutions d'énergie (biomasse, solaire, réseaux,...) notamment en recourant aux énergies renouvelables.

MÉTHODE DE CALCUL
Pour la réalisation de nos audits, nous utilisons 2 méthodes de calcul : 
  • La méthode mensuelle, pour les bâtiments résidentiels collectifs, en conformité avec la norme NF ISO EN 13790 (performance énergétique des bâtiments). 
  • La simulation thermique dynamique (STD), au pas horaire, pour les bâtiments tertiaires et ERP. Cette méthode de calcul peut-être utilisée pour les logements résidentiels.
Cette dernière méthode, plus fine dans le calcul des températures de confort d’été, permet de vérifier la nécessité de climatiser la zone pour respecter les températures de confort sur un lieu de travail, en accord avec le droit du travail et le CHSCT (bâtiments tertiaires).

Notre Prestation

Qualifaction OPQIBI 19.05

La prestation comporte quatre phases indissociables :

1 - EXAMEN ET DESCRIPTIONDE L’EXISTANT

  • Les caractéristiques spécifiques des bâtiments
  • Une campagne de mesures (cadre Audit Instrumenté)
    • Test d'étanchéité à l'air (permet de repérer les infiltrations d'air parasites),
    • Examen thermographique par caméra thermique,
    • Mesures de débits de ventilation,
    • Mesure des coefficients U des parois,
    • Mesures de rendement de chaudière,
    • Mesure des températures départ/retour chauffage-Ecs,
    • Mesures de températures et d'hygrométrie intérieure et extérieure pendant au moins 7 jours en période de chauffe, …
  • L'examen et la description des installations thermiques : chauffage et ECS
  • L'examen de l'éclairage (tertiaire) :
    • Nature des sources,
    • type de luminaires,
    • accessoires d'alimentation, etc.
  • L'examen des équipements particuliers :
    • Les consommations énergétiques :
      • Consommations de chauffage, d'eau chaude sanitaire et de renouvellement de l'air (y compris les infiltrations déterminées par le test d'étanchéité à l'air),
      • Consommations d'éclairage,
      • Consommations d'auxiliaires de ventilation et de chauffage,
      • Consommations d’électricité à usages spécifiques,


2 - EXPLOITATION ET TRAITEMENT DES DONNÉES RECUEILLIES
  • Cette deuxième phase comprend :
    • L'analyse critique de la situation existante,
    • L'exploitation des données,
    • La proposition d'un programme d'interventions


3 - RÉCOLTE DES DOCUMENTS NÉCESSAIRES À LA RÉALISATION DE L’AUDIT

  • Ces documents sont fournis par le maître d’ouvrage :
    • Plans des bâtiments et d'installation
    • Consommations (si possible des 3 dernières années pour chaque type d'énergie)
    • Documents concernant aussi bien la structure que l'enveloppe du bâtiment, les réseaux électriques, les fluides ou les équipements spécifiques
    • Conditions d'utilisation des locaux


4 - RENDU DE L’ÉTUDE

  • Un rapport détaillé est remis en version papier et en version informatique.

REMARQUE

Remarque calculs TH CE ex

D’autre part, conformément aux recommandations de l’ADEME, les méthodes de calcul TH-CE ex ou tout autre calcul règlementaire (moteur 3CL dédié au DPE) sont à proscrire car elles ne permettent pas de corréler les consom-mations calculées avec les consommations réelles, ni de prendre en compte les scénarios d’occupation réels.

En effet, les moteurs de calcul règlementaire prennent des valeurs par défaut pour le scénario d’occupation, les températures de consignes, les consommations électriques, la consommation d’eau chaude sanitaire : L’objectif de l’audit énergétique étant de se caler au plus près des consommations réelles, donc des factures.